Contexte en bref
Qui ne connaît pas l’histoire du triangle des Bermudes ? Surnommé aussi le « Triangle du Diable », lieu de mystérieuses disparitions depuis le XIXe siècle. Dans cet endroit aux coordonnés géographiques approximatives, existe une île dont peu de personnes connaissent l’existence. Cependant, personne n’est jamais revenu de cette île. Ce petit îlot désert dissimule eneffet le plus terrible des secrets… une communauté de vampires !

LE CONTEXTE EN ENTIER
Votre sacro-saint staff
  • SamaelPrésentFonda : Profil
    Pas de double compte
  • AlexysPrésenteAdmin : Profil
    Double compte: Helena
  • PseudonymeDisponibilitéFonction : Profil
    Liste des comptes
  • PseudonymeDisponibilitéFonction : Profil
    Liste des comptes
Les infos utiles
↝ Pseudo uniquement composé d'un prénom
↝ Aucun nombre de lignes imposé et un RP par mois minimum.
↝ Pour les humains, un écart de cinq ans autorisé entre célébrité et personnage.
↝ Une semaine pour faire sa fiche à compté de l'inscription. L'avatar est réservé pour la même durée.
↝ RPs érotiques autorisés.

LE PLAISIR D'ECRIRE AVANT TOUT.

Partagez|

Fiche Samael

Admin
Admin
Admin
Pseudo/Prenom : Maître de ces lieux, ou encore dieu, à votre convenance
Celebrite : Je suis partout à la fois donc je suis tout le monde en même temps
Copyright : Nul besoin de copyright puisque personne ne peut m'égaler ni même m'imiter
Metier/Aptitudes : Vous surveiller, vous épier. Je sais tout, je vois tout.
More about you : Quis enim aut eum diligat quem metuat, aut eum a quo se metui putet? Coluntur tamen simulatione dumtaxat ad tempus. Quod si forte, ut fit plerumque, ceciderunt, tum intellegitur quam fuerint inopes amicorum. Quod Tarquinium dixisse ferunt, tum exsulantem se intellexisse quos fidos amicos habuisset, quos infidos, cum iam neutris gratiam referre posset.



Siquis enim militarium vel honoratorum aut nobilis inter suos rumore tenus esset insimulatus fovisse partes hostiles, iniecto onere catenarum in modum beluae trahebatur et inimico urgente vel nullo, quasi sufficiente hoc solo, quod nominatus esset aut delatus aut postulatus, capite vel multatione bonorum aut insulari solitudine damnabatur.



Novitates autem si spem adferunt, ut tamquam in herbis non fallacibus fructus appareat, non sunt illae quidem repudiandae, vetustas tamen suo loco conservanda; maxima est enim vis vetustatis et consuetudinis. Quin in ipso equo, cuius modo feci mentionem, si nulla res impediat, nemo est, quin eo, quo consuevit, libentius utatur quam intractato et novo. Nec vero in hoc quod est animal, sed in iis etiam quae sunt inanima, consuetudo valet, cum locis ipsis delectemur, montuosis etiam et silvestribus, in quibus diutius commorati sumus.
Fiche Samael Sam 3 Nov - 11:01

Samael MillerSURNOM » Le seul surnom qu'il tolère est le diminutif de son prénom, à savoir Sam. Sinon, ne vous amusez pas à l'appeler Sammy, sous peine de le regretter amèrement! AGE » Il va sur ses 33 ans DATE & LIEU DE NAISSANCE » Il est né le 21 janvier 1985 à Brookfield Heights.ORIENTATION SEXUELLE » Les courbes féminines évidemment. Leur grâce, leur sex-appeal, ce déhanché qui a le don de le rendre fou. Brune, blonde ou rousse, il aurait tendance à dire peu importe, mais au fond, il préfère définitivement les brunes STATUT CIVIL » Éternel célibataire. L'engagement, ce n'est pas son truc. Il s'amuse, il se fiche pas mal qu'on le prenne pour un goujat ou un don juan. Où est le mal? Surtout que dès le départ, il est clair avec ses conquêtes: l'engagement, ce n'est pas pour lui. Alors, qu'elles ne viennent pas se plaindre ensuite!MÉTIER/ÉTUDES » Samael n'a pas fait de longues études, mais ça ne l'empêche pas d'avoir un poste bien placé, au contraire. Intelligent, il a su faire ses preuves et gravir les échelons du succès. Quant aux activités qu'il pratique, elles sont plutôt dans la catégorie "illicite". Pour faire court, notre démon est un véritable truand.A BROOKFIELD HEIGHTS DEPUIS » Toujours, même si cela ne fait que quelques mois qu'il est de retour, ayant quitté la ville durant cinq longues annéesSIGNE(S) PARTICULIER(S) » Il possède un tatouage au niveau de l'omoplate droite qui représente un cerf. Sinon, il fume beaucoup, même trop selon certains, et picole pas mal. Aussi, c'est un don juan, le genre de mec qui enchaîne les conquêtes sans se poser. CARACTÈRE » Samael est un être bouillonnant, autoritaire, ambitieux, confiant en lui-même et passionné. Doté d'un charisme fou, il ne lui faut pas beaucoup d'effort pour obtenir ce qu'il veut, surtout auprès de la gente féminine. Il sait qu'il plait, en joue grandement et sait parfaitement user de ses charmes. Il en impose de prime abord, et apparaît comme quelqu'un de fort, sérieux et digne de confiance. Doté d'un caractère difficile à cerner, il peut se montrer irritable, très nerveux, agressif et même violent, lorsqu'il estime que les bornes risquent d'être dépassées... Mais il sait surtout être agréable, responsable, curieux et adaptable.DIRTY LITTLE SECRET » L'amour, il ne connaît pas. Enfin, c'est ce qu'il croit. le fait est qu'il pourrait bien avoir des sentiments pour l'avocate qui lui a sauvé la mise il y a cinq ans et ce, malgré les années écoulées. Sinon, niveau fantasme, le faire dans un parc en plein jour le botterait bien! AVATAR » Luke Grimes


Who I amSamael est né à Brookfield Heights. Tout simplement. Mais ne lui demandez rien sur sa famille, car il ne la connaît pas. Enfin, à moitié seulement. Le fait est que son père s'est barré juste après sa naissance, il n'en a aucun souvenir. Quant à sa mère, c'est une étrangère à ses yeux. Camée, accro au crack et qui était d'avantage préoccupée par son manque de dope que par l'éducation de son gamin, ce n'est qu'une vague silhouette dans l'esprit tourmenté du brun. Autant dire qu'il a très mal tourné, très rapidement. D'ailleurs, son prénom n'est pas anodin. Sa mère a toujours vu en lui un démon. LE démon qui a détruit sa vie. Chose qu'elle n'avait cessé de lui répéter...

Les services sociaux ont rapidement été alertés par les voisins, et, à l'âge de quatre ans, Samael fut placé en foyer. Ballotté de famille d'accueil en famille d'accueil, il ne restait que très peu de temps chez eux. Insupportable, un vrai démon comme on dit, il arrivait à faire perdre son sang-froid aux personnes les plus gentilles que vous pourriez imaginer. Jusqu'à LUI. Jusqu'à celui qu'il finira par considérer comme son père. Monsieur Miller, riche influent et surtout, big boss de la Cosa Nostra des environs. Il a vu en Samael du potentiel. Le potentiel qu'il recherchait depuis tant d'années. Alors, il l'adopta. Malgré les mises en garde des services sociaux et des personnes du foyer. C'est ainsi que Samael devint Samael Miller. S.M. Des initiales qui lui collent à la peau...

Proxénétisme, trafic de stupéfiants, faux billets, voitures, rackets, braquages. Samael apprit les ficelles du métier et se montra doué. Extrêmement doué. Bien plus que le fils biologique de monsieur Miller. A l'âge de 10 ans, le brun savait parfaitement manier les armes à feu. A seize ans, il était déjà à la tête d'un trafic de stup. Et à vingt ans, il monta son propre business de combats clandestins. Gravissant les échelons au fil des ans, à 23 ans il devint le Consiglière de la Cosa Nostra, ou bras-droit du boss, même si de temps à autres, il agit d'avantage comme sous-patron. D'ailleurs, les membres suivent d'avantage ses ordres que celles de son « frère », sous boss officiel de la Cosa car fils biologique du parrain.

Mais l'année de ses 27 ans, tout bascula. Victime d'un complot, il fut inculpé pour meurtre au premier degré avec réclusion criminelle à perpétuité à la clef. Les preuves, accablantes, ne laissaient pas de place au doute quand à sa culpabilité. La « famille » lui tourna rapidement le dos, ne faisant rien pour le sortir de ce pétrin. C'est ainsi qu'on lui désigna un avocat commis d'office en la personne de Rosalie Ainsworth, jeune avocate montante, qui commençait tout juste à faire ses armes. Autant dire que pour Samael, c'était perdu d'avance. Car il savait pertinemment qu'elle le croyait coupable. Comme tout le monde d'ailleurs... et Samael ne fit rien pour les en dissuader. Malgré tout, il fit tout son possible pour la... "stimuler". Lui donner envie de se battre pour lui. Usant de ses charmes, il a flirté avec elle sans une once de gêne. Faut dire, qu'elle ne le laissait pas indifférent non plus...

Le procès dura de nombreux mois et contre toute attente, Rosalie le remporta et permit d'innocenter le brun qui, une fois cette affaire terminée, disparut sans laisser de traces. Le fait est qu'il est parti à New York, redorer son blason et retrouver ses bonnes grâces auprès de son père surtout, mais aussi le reste de la Cosa Nostra. Samael a dû refaire ses preuves, accepter des "missions" pour le moins dangereuses et difficiles. Mais il tint bon.

Et le voilà, presque six ans après, de retour dans sa ville natale, prêt à reprendre sa place, mais surtout, découvrir qui l'a piégé. Samael a déjà une petite idée sur la question d'ailleurs, il ne lui manque plus que quelques preuves et trouver un moyen de le faire tomber, lui, le fils biologique de monsieur Miller. Mais le brun sait s'armer de patience et sait que le bon moment ne tardera pas à arriver. Pour le moment, il est encore trop tôt pour tenter quoique ce soit. La rancune tenace, il compte bien le faire payer. Alors, il observe, analyse tout, se rapproche l'air de rien jusqu'à pouvoir, finalement, porter le coup de grâce.

✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰

Prisoner 857:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
Pseudo/Prenom : Maître de ces lieux, ou encore dieu, à votre convenance
Celebrite : Je suis partout à la fois donc je suis tout le monde en même temps
Copyright : Nul besoin de copyright puisque personne ne peut m'égaler ni même m'imiter
Metier/Aptitudes : Vous surveiller, vous épier. Je sais tout, je vois tout.
More about you : Quis enim aut eum diligat quem metuat, aut eum a quo se metui putet? Coluntur tamen simulatione dumtaxat ad tempus. Quod si forte, ut fit plerumque, ceciderunt, tum intellegitur quam fuerint inopes amicorum. Quod Tarquinium dixisse ferunt, tum exsulantem se intellexisse quos fidos amicos habuisset, quos infidos, cum iam neutris gratiam referre posset.



Siquis enim militarium vel honoratorum aut nobilis inter suos rumore tenus esset insimulatus fovisse partes hostiles, iniecto onere catenarum in modum beluae trahebatur et inimico urgente vel nullo, quasi sufficiente hoc solo, quod nominatus esset aut delatus aut postulatus, capite vel multatione bonorum aut insulari solitudine damnabatur.



Novitates autem si spem adferunt, ut tamquam in herbis non fallacibus fructus appareat, non sunt illae quidem repudiandae, vetustas tamen suo loco conservanda; maxima est enim vis vetustatis et consuetudinis. Quin in ipso equo, cuius modo feci mentionem, si nulla res impediat, nemo est, quin eo, quo consuevit, libentius utatur quam intractato et novo. Nec vero in hoc quod est animal, sed in iis etiam quae sunt inanima, consuetudo valet, cum locis ipsis delectemur, montuosis etiam et silvestribus, in quibus diutius commorati sumus.
Re: Fiche Samael Sam 3 Nov - 11:03

Anaelle Nom au choix
Hello à toi qui passe par ici! J'epsère que ce petit bout de femme te plaira suffisamment pour te faire craquer

Concernant l'avatar, je ne suis pas difficile. Du moment qu'elle a entre 22 et 27 ans tu peux prendre qui tu veux. J'ai d'ailleurs mis une liste, mais tu peux prendre quelqu'un d'autre si aucune ne te convient n'oublie pas de zieuter le bottin avant

Concernant le prénom, j'ai mis Anaelle car de base, Anael est un prénom d'ange (histoire de contraster avec Samael le démon). Ce prénom marquerait le nouveau départ de sa mère, prête à enfin assumer son rôle de mère, aller de l'avant, tourner la page etc. Bon, si ce prénom te plaît pas, j'vais pas faire la relou et tu peux le changer! Mais un prénom d'ange ou archange, ce serait top

Niveau activité, j'demande pas la lune. Une activité régulière surtout, j'veux pas d'un fantôme. Une connexion fréquente, du flood, de la CB, une réponse RP par semaine et c'est parfait

Pour toute question, suggestion ou autre, n'hésite pas à me MP

Entre 22 et 27 ans, pas plus pas moins (ça laisse quand même une sacrée marge avouez )Date & lieu de naissance au choix mais pas Brookfield!A Brookfield depuis quelques semaines ou moisOrientation sexuelle au choixStatut civil au choix Etudiante avec cursus au choix ou elle peut très bien avoir arrêté ses études et enchaîner les petites boulotsTake your chance ou Never Forget Zoey Deutch, Teresa Oman, Willa Holland, Taylor Marie Hill, Taissa Farmiga, Selena Gomez, Nicola Peltz, Alexandra Park, Ariana Grande, Barbara Palvin... bref comme vous pouvez le voir, j'suis pas difficile, faites votre proposition! Du moment qu'elle entre dans la tranche d'âge

Ne pas se fier aux apparences, cette phrase n'aura jamais été si vraie! Si d'apparence douce et avenante, il ne faut pourtant pas pousser le bouchon trop loin avec Anaelle qui n'a pas peur de sortir les griffes quand cela s'avère nécessaire! Caractère aux multiples facettes, elle est tantôt timide et réservée, tantôt extravertie et n'a pas sa langue dans sa poche, surtout en soirée. Si elle est plutôt du genre à s'effacer et garder pour elle certaines réflexions pour ne pas blesser la personne en face, elle n'a pourtant pas peur de dire ce qu'elle pense si ses convictions sont ébranlées. Anaelle possède également une facilité déconcertante à se faire des amis, les gens allant naturellement vers elle. Une sorte de magnétisme qui se dégage. Et pourtant, elle a toujours ce sentiment constant d'être seule...

La vie de Anaelle n’a rien d’extraordinaire. Elle est même tout ce qu’il y a de plus banale, ou presque. Disons que sa famille est un peu hors norme puisque sa mère est une toxico. Et oui, faut bien une tâche noire au tableau !
Son père travaillait dans le centre de désintox où sa mère a été traitée y’a plus de vingt ans déjà (je précise que le centre n'est pas à Brookfield et peut donc se trouver où vous voulez!). Il s’occupait d’elle et il a eu le coup de foudre pour cette femme malgré sa déchéance. Il voulait l’aider à s’en sortir, et c’est ce qu’il a fait. Après plusieurs années de difficultés et rechutes, madame a réussi à être sevrée. Ils ont décidé de faire leur vie ensembles, un nouveau départ. Et ce nouveau départ fut marqué par la naissance de Anaelle. Et si les premières années de vie de Anaelle furent remplies d’amour, la déchéance de sa mère arriva bien rapidement et ses vieux démons refirent surface. Alors que Anaelle entrait au lycée, sa mère replongea, malgré les années sans toucher à aucune substance (ou presque). Malgré les efforts de son père pour l’en empêcher. (La raison de sa rechute peut être au choix)
Et elle retourna donc en cure de désintox, face au désespoir de son époux et de sa fille.
Depuis, la mère peut être sortie et de retour à la maison, ou y être encore, enchaînant les sorties et les retours en cure, c’est comme vous voulez !

SAMAEL MILLER: Son demi-frère inconnu. Anaelle a appris son existence il y a peu de temps (pour le comment, c'est au choix). Déjà à l’époque, sa mère était une droguée, et quand elle a eu Samael, c’était pire que tout. Elle ne s’occupait pas de lui, lui mettait même sur le dos la fuite de son mari quand il a su qu’elle était enceinte. Son prénom n’est pas anodin, car pour elle c’est un démon qui lui a pourri la vie. Alors âgé de 3 ans, Samael fut placé dans un orphelinat par les services sociaux qui envoyèrent maman en cure de désintox. Et la suite, je vous l’ai dit plus haut. Bien évidemment, Anaelle n’est pas au courant de tout ça. Elle pense jusque que sa mère s’est séparée de son précédent mari et qu’il a eu la garde du petit (ou autre invention de sa mère, comme vous voulez)

Après des recherches, Anaelle a enfin retrouvé sa trace. Elle qui a toujours rêvé d’avoir un frère ou une sœur. Samael Miller, vivant à Brookfield Heights, ville d’origine de sa mère. Elle compte bien le rencontrer, et surtout, se faire une place dans cette famille qui pour elle semble parfaite. Après tout, les Miller font partie des plus riches familles de la ville, si ce n’est la plus riche ! Forcément, Anaelle venant d’une famille aux revenus modestes (l’argent étant apporté uniquement par papa médecin ou infirmier. C’est déjà pas mal, mais pas énorme pour entretenir une ado et une femme qui enchaîne les cures de désintox), la vie de château des Miller lui fait envie ! C’est donc déterminée qu’elle débarque à Brookfield Heights, bien décidée à retrouver ce demi-frère qui ne va clairement pas l’accueillir à bras ouverts. Quant à son père, il pense que Anaelle a choisi cette ville à cause de l’University of North Carolina réputée pour avoir les meilleurs cursus de la région.

Aussi, et évidemment, Anaelle ne connaît pas du tout la face cachée de la famille Miller, le fait que ce soit une famille de mafieux. Ce n'est, bien sûr, pas quelque chose de publique et rendra l'approche encore plus difficile.

Quant à Samael, il ne va pas croire un mot de ce qu'elle va lui raconter. Lui, avoir une soeur? N'importe quoi! Pour lui sa mère ne pensait qu'à sa dose et c'est tout. Je vois bien aussi un RP où, pour clore le bec à Anaelle, il propose de faire des tests ADN. Une sacrée surprise pour lui au rendez-vous...

Enfin, tout ça on pourra en discuter ensembles. Pis si vous avez d'autres idées aussi

✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰

Prisoner 857:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
Pseudo/Prenom : Maître de ces lieux, ou encore dieu, à votre convenance
Celebrite : Je suis partout à la fois donc je suis tout le monde en même temps
Copyright : Nul besoin de copyright puisque personne ne peut m'égaler ni même m'imiter
Metier/Aptitudes : Vous surveiller, vous épier. Je sais tout, je vois tout.
More about you : Quis enim aut eum diligat quem metuat, aut eum a quo se metui putet? Coluntur tamen simulatione dumtaxat ad tempus. Quod si forte, ut fit plerumque, ceciderunt, tum intellegitur quam fuerint inopes amicorum. Quod Tarquinium dixisse ferunt, tum exsulantem se intellexisse quos fidos amicos habuisset, quos infidos, cum iam neutris gratiam referre posset.



Siquis enim militarium vel honoratorum aut nobilis inter suos rumore tenus esset insimulatus fovisse partes hostiles, iniecto onere catenarum in modum beluae trahebatur et inimico urgente vel nullo, quasi sufficiente hoc solo, quod nominatus esset aut delatus aut postulatus, capite vel multatione bonorum aut insulari solitudine damnabatur.



Novitates autem si spem adferunt, ut tamquam in herbis non fallacibus fructus appareat, non sunt illae quidem repudiandae, vetustas tamen suo loco conservanda; maxima est enim vis vetustatis et consuetudinis. Quin in ipso equo, cuius modo feci mentionem, si nulla res impediat, nemo est, quin eo, quo consuevit, libentius utatur quam intractato et novo. Nec vero in hoc quod est animal, sed in iis etiam quae sunt inanima, consuetudo valet, cum locis ipsis delectemur, montuosis etiam et silvestribus, in quibus diutius commorati sumus.
Re: Fiche Samael Sam 3 Nov - 11:03

ÂGE: entre 28 et 30 ans ⋆ DATE & LIEU DE NAISSANCE: à voir en fonction des origines que vous lui faites, et de son histoire. Nationalité américaine. Pour les origines, je la vois bien être russe ou quelque chose du genre. ⋆ ORIENTATION SEXUELLE: Hétérosexuelle ou bi ⋆ STATUT CIVIL: Célibataire à cause de son métier, mais elle peut bien évidement avoir des histoires sans lendemain. ⋆ MÉTIER/ÉTUDES: Danseuse effeuilleuse ⋆ CARACTÈRE: D'apparence secrète et réservée, Maxine est sociable et communicative. C'est ainsi que, prudente, discrète et sélective, elle ne s'engage jamais à la légère et, dans un premier temps, demeure sur la défensive. Assez distante, elle possède néanmoins une distinction certaine. Active, entreprenante, elle ressent le besoin de s'affirmer, ce qui ne se fait pas toujours facilement. ⋆ GROUPE: Au choix ⋆ AVATAR: Kristen Stewart



Because of you

L'histoire de ce personnage reste assez libre puisque je n'ai qu'une vague idée de son passé. J'aime qu'on s'approprie le scénario du coup, ce qui m'intéresse vraiment c'est le lien avec Samael! Mais voici quelques pistes pour vous aider si jamais (désolée d'avance si ça peut paraitre brouillon lol)
- Je la vois bien d'origine étrangère, russe ou quelque chose du genre (le prénom Maxine est mis à titre indicatif pour ne pas mettre X, il peut bien évidemment être changé!)
- Famille aux revenus plus que modeste, elle a galéré dans la vie.
- Je la vois bien être venue aux USA pour vivre le "american dream" une fois ses 21 ans atteints. Mais bien évidemment, elle a vite déchanté.
- Repérée très rapidement, elle aurait pu être escort quelques années, avant d'atterrir dans ce bar chelou de New York. Loin de se douter que des mises aux enchères pouvaient avoir lieu..
- Elle aurait pu, par exemple, subir un ou deux avortements, ou faire des fausses couches. Du coup, cela a pu entrainer des difficultés pour avoir des enfants. Pas tout de suite hein, mais pour l'avenir. Et elle pourrait ne pas encore le savoir. (nooon je n'aime pas trop le drama non Arrow)

Après si cette demoiselle vous inspire et que vous fourmillez d'idées, n'hésitez surtout pas! Comme dit, juste avant, c'est surtout le lien avec mon personnage qui m'importe le plus


SAMAEL MILLER: Samael a passé ces dernières années à New York où il a refait sa vie mais surtout, où il s'est employé à redorer son blason auprès de la Cosa Nostra. Ayant entendu parler d'un club spécial, le brun a décidé d'y faire un tour pour voir de ses propres yeux de quoi il retourne. Ce club est difficile à trouver et il n'est pas accessible à n'importe qui. Mais avec ses relations, Samael n'a eu aucun mal à le trouver et évidemment, l'accès ne lui fut pas refusé.
Et si d'apparence le club ressemble à un strip club tout ce qu'il y a de plus banal, à l'intérieur, c'est une toute autre histoire. Tout est possible entre les murs de la boîte. Les filles sont de vraies esclaves, n'ayant même pas pleine possession de leur corps. Des ventes aux enchères sont même organisées, comme si elles n'étaient que du bétail. Et ce soir là, l'une de ces ventes avait lieux. Et ce fut au tour de Maxine d'être mise aux enchères. Apeurée, elle n'avait pourtant pas le choix.

Les yeux de Samael se posèrent sur elle et sans vraiment comprendre, il enchérit. Beaucoup plus que le gros porc assis juste à côté de lui. Et Samael remporta la « vente ». Il ne pouvait décemment pas la laisser dans cette misère inhumaine. Il la prit sous son aile, la faisant s'installer dans son appartement New Yorkais il y'a de ça quelques mois à peine. Lui offrant vêtements, nourriture, un toit au dessus de sa tête. Une nouvelle vie en somme. Et surtout, il voulait lui faire comprendre que jamais il ne la touchera sans son accord (ils ont déjà couché ensembles une ou deux fois) et qu'elle est libre de ses actes. Il est là pour elle, pour l'aider à s'en sortir. Et il sera toujours là pour la protéger.

C'est donc en compagnie de Maxine qu'il est de retour à Brookfield Heights depuis quelques mois. Il a essayé de l'embaucher en tant qu'assistante personnelle, en vain. Il n'y a bien que pour la danse qu'elle est douée. C'est ainsi que Samael lui trouva une place dans le club de la famille.
Cela fait maintenant plusieurs semaines qu'elle y travaille, désirant utiliser son argent et les pourboires pour payer une partie du loyer et des factures de l'appartement qu'elle partage encore une fois avec Samael. Bien évidemment, elle sait qu'elle ne pourra pas rester avec lui pour toujours. Qu'il faudra qu'elle se trouve un appartement, qu'elle prenne son indépendance... Mais pour l'instant, et tant que Samael ne la presse pas en ce sens, elle en profite. Elle profite de la situation, profite au maximum de la présence du brun. Parce qu'elle le voit comme son chevalier en armure blanche, bien que lui se définisse d'avantage comme le chevalier en armure noire. Il a beau tenter de lui dire qu'il n'est pas un type bien, qu'il n'est pas un preux chevalier, Maxine ne le croit pas. Elle a une reconnaissance infinie pour lui, une grande affection à son égard voire carrément de l'amour. Après tout, c'est la première fois qu'un homme ne la touche pas contre sa volonté. Samael n'a jamais levé la main sur elle. Jamais. Il l'a sauvée de la misère. Clairement. Et elle ne le remerciera jamais assez pour ça.


Petit plus

Hello you :héhé:
Déjà merci d'être arrivé(e) jusque là. C'est que - et je l'espère - ce scénario te plaît et du coup, tu veux savoir quelles sont mes exigences Promis, j'suis pas difficile!


- Concernant l'avatar, je vois parfaitement Kristen Stewart puisque c'est le sosie de Teresa Palmer (mon pré-lien féminin) et qu'inconsciemment, Maxine rappelle mon pré-lien à Samael (c'est bon, tu suis? ) Mais si jamais elle ne vous plaît vraiiiiment pas, n'hésitez pas à proposer d'autres choix ! Le truc, c'est que Samael n'a pas conscience que Maxine lui rappelle mon pré-lien pour qui il a eu le béguin sans vraiment se l'avouer, il y'a maintenant plusieurs années de ça. Du coup, faut vraiment que la demoiselle lui rappelle l'avocate et donc que l'avatar se rapproche de Teresa :lovely:

- Le prénom est totalement modifiable donc, si tu n'aimes pas Maxine, tu peux changer sans aucun problème

- Les points de l'histoire sont à prendre ou à laisser. Ce n'est pas une obligation, seulement des idées que j'ai eu. Comme dit encore une fois, je tiens vraiment au lien, pour le reste, c'est complètement libre! :lovely:

- Niveau activité.... eh bien si j'ai fait ce scénario, c'est qu'il est vraiment important pour Samael et donc je tiens vraiment à ce qu'une personne disponible et motivée le joue. Si tu ne peux pas tenir la cadence d'au moins une réponse RP par semaine... ça risque d'être compliqué Bon après, une réponse RP en 7 jours, c'est pas la mort pas vrai? Surtout qu'un forum RP... bah c'est fait pour RP hein (merci captain obvious )
Faut savoir que quand j'ai la motiv, je suis ultra réactive et qu'il m'arrive de répondre dans la foulée. Je dépasse rarement la semaine d'attente sinon :hoo:

- Pour l’orthographe et toutes ces choses là... Je ne suis pas une grammar nazi et moi- même je suis loin d'être infaillible mais clairement, y'a des trucs qui passent pas. Genre le "sa" à la place de "ça", les "é" à la place de l’infinitif, et des fautes tous les trois mots...
Ah et un truc avec lequel j'ai du mal: les textes tout en minuscule! J'avoue ne pas comprendre cette mode et avoir de grosses difficultés à lire les textes quand c'est comme ça. Alors si tu peux ne pas dénaturer notre belle langue française, je t'en serai infiniment reconnaissante

Voilà voilà.
J'espère que je ne t'ai pas fait peur
En tout cas, si tu prends cette jolie demoiselle, tu auras droit à ma reconnaissance éternelle et une avalanche de smileys à ton arrivée! Et à Samael qui bed ton perso bien évidemment Arrow

✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰

Prisoner 857:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
Pseudo/Prenom : Maître de ces lieux, ou encore dieu, à votre convenance
Celebrite : Je suis partout à la fois donc je suis tout le monde en même temps
Copyright : Nul besoin de copyright puisque personne ne peut m'égaler ni même m'imiter
Metier/Aptitudes : Vous surveiller, vous épier. Je sais tout, je vois tout.
More about you : Quis enim aut eum diligat quem metuat, aut eum a quo se metui putet? Coluntur tamen simulatione dumtaxat ad tempus. Quod si forte, ut fit plerumque, ceciderunt, tum intellegitur quam fuerint inopes amicorum. Quod Tarquinium dixisse ferunt, tum exsulantem se intellexisse quos fidos amicos habuisset, quos infidos, cum iam neutris gratiam referre posset.



Siquis enim militarium vel honoratorum aut nobilis inter suos rumore tenus esset insimulatus fovisse partes hostiles, iniecto onere catenarum in modum beluae trahebatur et inimico urgente vel nullo, quasi sufficiente hoc solo, quod nominatus esset aut delatus aut postulatus, capite vel multatione bonorum aut insulari solitudine damnabatur.



Novitates autem si spem adferunt, ut tamquam in herbis non fallacibus fructus appareat, non sunt illae quidem repudiandae, vetustas tamen suo loco conservanda; maxima est enim vis vetustatis et consuetudinis. Quin in ipso equo, cuius modo feci mentionem, si nulla res impediat, nemo est, quin eo, quo consuevit, libentius utatur quam intractato et novo. Nec vero in hoc quod est animal, sed in iis etiam quae sunt inanima, consuetudo valet, cum locis ipsis delectemur, montuosis etiam et silvestribus, in quibus diutius commorati sumus.
Re: Fiche Samael Sam 3 Nov - 11:04

♀ sentiments inavoués

LIBRE
Rosalie au choix • Entre 30 et 33 ans • Avocate • Statut civil au choix • Hétérosexuelle
Il y a près de cinq ans, Samael a été accusé de meurtre. Innocent, toutes les preuves étaient pourtant contre lui, sans aucun doute possible. La "famille" (entendez par là famille Miller + mafia ) a refusé de lui venir en aide, le croyant coupable également. C'est pourquoi un avocat lui a été commis d'office en la personne de Rosalie, jeune avocate montante, qui commençait tout juste à faire ses armes. Autant dire que pour Samael, c'était perdu d'avance. Car il savait pertinemment qu'elle le croyait coupable. Comme tout le monde d'ailleurs... et Samael ne fit rien pour les en dissuader. Malgré tout, il fit tout son possible pour la... "stimuler". Lui donner envie de se battre pour lui. Usant de ses charmes, il a flirté avec elle sans une once de gêne. Faut dire, qu'elle ne le laissait pas indifférent non plus...
Le procès dura de nombreux mois et contre toute attente, Rosalie le remporta et permit d'innocenter le brun qui, une fois cette affaire terminée, disparut sans laisser de traces.

Quant à Rosie, elle a bien failli jouer sa carrière sur cette affaire. Une mauvaise rencontre au mauvais moment. Innocenter une personne coupable, autant dire que ses convictions ont été ébranlées et que cette affaire a fait grand bruit, mettant son nom en lumière. Mais elle tint bon. Tout ça pour une seule personne. Tout ça pour un seul homme. Le seul qui lui a valu ce cœur brisé qu'elle détient aujourd'hui.
+ AVATARS DÉSIRÉS Teresa Palmer en premier choix, car ce personnage ressemble énormément à mon autre scénario avec pour avatar K. Stewart (@Maxine Ivanova). Difficilement négociable puisque j'ai basé mon scénario féminin sur sa ressemblance avec elle! Après, je ne suis pas difficile donc si Teresa vous ne pouvez vraiiiiment pas la sentir, proposez toujours
Le prénom: Rosalie. Parce que j'aime le diminutif Rosie et parce que ce personnage a été joué (D'ailleurs, on en était au moment où ils finissent par coucher ensembles ). A voir ensembles où vous voulez qu'on en soit d'ailleurs de ce côté là!
Le nom de famille est au choix (c'était Ainsworth si jamais)

✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰

Prisoner 857:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
Pseudo/Prenom : Maître de ces lieux, ou encore dieu, à votre convenance
Celebrite : Je suis partout à la fois donc je suis tout le monde en même temps
Copyright : Nul besoin de copyright puisque personne ne peut m'égaler ni même m'imiter
Metier/Aptitudes : Vous surveiller, vous épier. Je sais tout, je vois tout.
More about you : Quis enim aut eum diligat quem metuat, aut eum a quo se metui putet? Coluntur tamen simulatione dumtaxat ad tempus. Quod si forte, ut fit plerumque, ceciderunt, tum intellegitur quam fuerint inopes amicorum. Quod Tarquinium dixisse ferunt, tum exsulantem se intellexisse quos fidos amicos habuisset, quos infidos, cum iam neutris gratiam referre posset.



Siquis enim militarium vel honoratorum aut nobilis inter suos rumore tenus esset insimulatus fovisse partes hostiles, iniecto onere catenarum in modum beluae trahebatur et inimico urgente vel nullo, quasi sufficiente hoc solo, quod nominatus esset aut delatus aut postulatus, capite vel multatione bonorum aut insulari solitudine damnabatur.



Novitates autem si spem adferunt, ut tamquam in herbis non fallacibus fructus appareat, non sunt illae quidem repudiandae, vetustas tamen suo loco conservanda; maxima est enim vis vetustatis et consuetudinis. Quin in ipso equo, cuius modo feci mentionem, si nulla res impediat, nemo est, quin eo, quo consuevit, libentius utatur quam intractato et novo. Nec vero in hoc quod est animal, sed in iis etiam quae sunt inanima, consuetudo valet, cum locis ipsis delectemur, montuosis etiam et silvestribus, in quibus diutius commorati sumus.
Re: Fiche Samael Sam 3 Nov - 11:04

♂ grand frère par adoption

LIBRE
Evan Miller • Minimum 33 ans • Officiellement job au choix, officieusement bosse pour son père • Statut civil au choix • Hétérosexuel ou bi non assumé
Evan, c'est le fils biologique de monsieur Miller, big boss de la Cosa Nostra du coin, ou mafia dans le jargon courant. Evan a toujours regretté d'être fils unique. Jusqu'à ce que les années passent et qu'il s'y fasse. Finalement, être le chouchou unique des parents n'était pas si mal! Alors quand Samael a débarqué, il était plutôt réticent à l'idée d'avoir un petit frère. La rivalité pointa le bout de son nez dès le départ. Et derrière ses sourires de façade, la jalousie le rongeait petit à petit. Il voyait Samael évoluer dans la mafia comme un poisson dans l'eau. Acquérir les aptitudes nécessaires avec une rapidité déconcertante. Beaucoup plus rapidement que lui... C'est comme si Samael était né pour faire ça. La jalousie n'a fait que s'accentuer en grandissant, même si Evan ne laissait rien paraître. Jusqu'à ce qu'il craque en voyant l'attention constante que portait son père à son fils illégitime. La goutte de trop.
Alors, il y'a 5 ans, il a mis en place un guet-apens pour piéger Samael qui a été accusé de meurtre. Toutes les preuves, sans exception, faisaient de lui le coupable. Manque de bol, et grâce à une avocate commis d'office vraiment douée (@Rosalie Ainsworth) Samael a été acquitté. Mais les tentions au sein de la famille étaient plus que palpable, famille qui n'est pas venue en aide au fils prodige car elle le pensait coupable aussi. Ce qui fait que Samael est parti pour New York du jour au lendemain et durant 5 longues années histoire de redorer son blason.
Ce n'est pas ce qu'avait espéré Evan qui voulait le voir croupir en prison, mais c'était mieux que rien. Samael n'était plus dans ses pattes. Désormais le champs était libre pour recouvrer sa place de premier héritier de l'empire familiale. Sauf que voilà, Samael est de retour depuis quelques mois et il connaît la vérité. Il sait que c'est son frère adoptif qui l'a fait plonger. Et il compte bien se venger, peu importe le temps que ça prendra...

Lien avec @Maxine Ivanova: C’est en la personne de Maxine que s’incarnera cette vengeance tant espérée. Après avoir avoué à sa désormais colocataire tout ce que Evan lui a fait, celle-ci s’est portée volontaire pour aider à lui tendre un piège. Habile et n’hésitant pas à user de ses plus beaux atouts, la jeune femme compte bien aider Samael à faire tomber son frère, quitte à y laisser des plumes. Elle y voit un formidable moyen pour elle de rembourser sa dette à Samael et est prête à tout pour qu’ils arrivent à leurs fins. Ce qu’elle prévoit moins en revanche, c’est le charme inhérent à la famille Miller auquel elle n’est définitivement pas insensible…

+ AVATARS DÉSIRÉS Le personnage a déjà été joué sous les traits de Scott Eastwood. Mais s'il vous file des boutons, voici quelques idées d'avatar: Aaron Paul, Andrew Garfield, Jamie Dornan, Boyd Holbrook, Chris Hemsworth, Garrett Hedlund, Matthew Gray Gubler, Max Irons....

+ UN PETIT MOT Salut toi! J'espère que ce p'tit mec t'a suffisamment inspiré pour que tu cèdes à la tentation Comme tu l'auras compris (j'espère xD) entre Evan et Samael ce n'est pas l'amour fou! Enfin, Samael n'a jamais rien eu contre son frère, il l'aimait bien d'ailleurs, prenait souvent exemple sur lui plus jeune. Mais Evan jouait double jeu. Il n'a jamais montré sa jalousie ou son amertume, se cachant derrière des sourires. Mais souvent, il faisait des crasses à Samael. Des petits trucs de gosses ou d'ado, rien de grave. Rien qui pouvait mettre la puce à l'oreille. Jusqu'à il y a 5 ans lorsqu'il l'a fait accuser de meurtre. Il avait tout planifié. Sauf que Samael a découvert la vérité lors de son séjour à New York et compte bien se venger. Autant dire qu'entre les deux, les retrouvailles ont été tendues

Niveau avatar, comme je l'ai dit, il a déjà été joué sous les traits de Scott Eastwoo Mais encore une fois, si tu veux changer vas-y. Juste, il doit faire "propre" sur lui si j'ose dire, donc on évite les tatouages à outrance ou le style métaleux Pour le métier, un truc classe aussi, qui rapporte gros et permet de cacher les activités illicites auxquelles il est relié! (l'ancienne personne qui le jouait l'a fait agent immobilier) Ou alors il peut bosser complètement pour son père et la mafia sans avoir d'autre job, c'est comme tu le sens

Pour le prénom, c'est Evan car il a été joué et développé (surtout avec @Maxine Ivanova du coup il faudra voir avec elle où en était leur lien ambigu )

Niveau activité, je ne demande pas la lune: j'estime qu'une réponse rp par semaine, dans la mesure du possible, c'est un minimum. Après tout, un forum RP c'est fait pour RP

Pour ce qui est de son histoire, sa vie sentimentale etc, c'est carte blanche! J'me disais qu'il pouvait être en couple ou fiancé depuis peu. Comme ça, c'est une possibilité de vengeance de la part de Samael que de faire craquer la chérie du bro
Sachez qu'on adoooore les complications et le drama

✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰

Prisoner 857:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
Pseudo/Prenom : Maître de ces lieux, ou encore dieu, à votre convenance
Celebrite : Je suis partout à la fois donc je suis tout le monde en même temps
Copyright : Nul besoin de copyright puisque personne ne peut m'égaler ni même m'imiter
Metier/Aptitudes : Vous surveiller, vous épier. Je sais tout, je vois tout.
More about you : Quis enim aut eum diligat quem metuat, aut eum a quo se metui putet? Coluntur tamen simulatione dumtaxat ad tempus. Quod si forte, ut fit plerumque, ceciderunt, tum intellegitur quam fuerint inopes amicorum. Quod Tarquinium dixisse ferunt, tum exsulantem se intellexisse quos fidos amicos habuisset, quos infidos, cum iam neutris gratiam referre posset.



Siquis enim militarium vel honoratorum aut nobilis inter suos rumore tenus esset insimulatus fovisse partes hostiles, iniecto onere catenarum in modum beluae trahebatur et inimico urgente vel nullo, quasi sufficiente hoc solo, quod nominatus esset aut delatus aut postulatus, capite vel multatione bonorum aut insulari solitudine damnabatur.



Novitates autem si spem adferunt, ut tamquam in herbis non fallacibus fructus appareat, non sunt illae quidem repudiandae, vetustas tamen suo loco conservanda; maxima est enim vis vetustatis et consuetudinis. Quin in ipso equo, cuius modo feci mentionem, si nulla res impediat, nemo est, quin eo, quo consuevit, libentius utatur quam intractato et novo. Nec vero in hoc quod est animal, sed in iis etiam quae sunt inanima, consuetudo valet, cum locis ipsis delectemur, montuosis etiam et silvestribus, in quibus diutius commorati sumus.
Re: Fiche Samael Sam 3 Nov - 11:06


Maxine IvanovaSURNOM » Max pour la plupart des filles du club. AGE » Vingt-huit ans.DATE & LIEU DE NAISSANCE » Née le 12 décembre 1988 à Vladivostok, en Russie.ORIENTATION SEXUELLE » A priori hétérosexuelle, dans la mesure où elle n’a jamais couché avec une femme mais Max est plutôt ouverte d’esprit et n’exclue pas la possibilité d’essayer un jour.STATUT CIVIL » Célibataire, et il pourrait difficilement en être autrement quand on connaît un peu l'histoire de la demoiselle.MÉTIER/ÉTUDES » Danseuse effeuilleuse au Neon Demon grâce à l’intervention de Samael qui a insisté pour son embauche.A BROOKFIELD HEIGHTS DEPUIS » Max arpente les rues de Brooklyn Heights depuis quelques mois seulement.SIGNE(S) PARTICULIER(S) » Comme des vestiges de son passé difficile, Maxine a sur tout le corps un certain nombre de cicatrices, certaines plus visibles que d’autres. Pour son travail et parce que les clients n’apprécieraient sans doute pas, elle prend soin de les dissimuler avec du maquillage. Véritable accro aux sucreries, elle a toujours quelques bonbons, chewing-gum ou sucettes dans ses poches.CARACTÈRE » Max est une jeune femme intelligente, n'en déplaise à son paternel qui s'est longtemps acharné à lui faire croire le contraire. Elle comprend les choses rapidement et est très observatrice. D'une nature plutôt calme, elle a tendance à se faire facilement oublier : depuis son plus jeune âge, on lui inculque la discrétion et la retenue. Polie, serviable, la brune a toujours une parole agréable pour son prochain. Elle aime se sentir utile. Il lui faut par contre un temps considérable pour s'ouvrir aux autres, Samael pourra en témoigner. Très souvent, Maxine aime à se perdre dans ses rêveries qui l'emmènent loin de la vie qu'elle connaît. Il lui arrive régulièrement de se laisser distraire et ses étourderies la suivent même en cuisine, où elle a brûlé un certain nombre de plats en oubliant de les surveiller. Du fait de son histoire douloureuse et d'un passé lourd à porter, on lui reproche souvent son cynisme à toute épreuve. Pas franchement du genre optimiste, Maxine porte un regard dur sur tout ce qui l'entoure.DIRTY LITTLE SECRET » Le jour où Maxine a rencontré Samael, elle était bien loin de se douter toute l’importance qu’il finirait par prendre dans sa vie. Propriétaire de son corps, il a enchéri suffisamment pour remporter tous les droits sur elle. Pourtant, le jeune homme a toujours fait preuve d’un respect incroyable envers elle. Il lui a permis de se reconstruire, de gagner en indépendance, de reprendre son destin en mains. Au fil du temps, Max a appris à connaître celui que tout le monde considère comme le connard de service et s’il est bien loin du stéréotype des héros bien connus du grand public, il n’en reste pas moins SON héros. Elle sait cependant que les sentiments qu’elle éprouve à son égard ne seront jamais partagés, ce pourquoi elle s’efforce à les réprimer tant bien que mal.GROUPE » here as elsewhereAVATAR » Kristen Stewart


Who I amMarina ; six ans. Je rentre de l’école avec Dimitri, mon petit sac en toile sur les épaules. Maman a toujours pris l’habitude de venir nous chercher à la sortie des classes, mais depuis quelques temps, elle préfère rester à la maison. Papa m’a expliqué qu’elle était fatiguée, qu’elle avait besoin de se reposer. Mais je vois bien qu’il ne veut pas tout me dire. Le soir, quand tout le monde va se coucher, il reste assis à la table du salon. Mon frère aussi l’a remarqué, et il a juste dit que les adultes avaient beaucoup de papiers à remplir.
Pour arriver à la maison, il faut traverser une partie de la forêt qui borde le village. Je n’aime pas beaucoup passer par-là, on entend toujours tout un tas de bruits effrayants. Heureusement, Dimitri ne lâche pas ma petite main qui paraît minuscule lorsqu’elle est enfouie dans la sienne. Il essaie de me rassurer et promet que tant qu’il sera à mes côtés, il ne laissera personne me faire du mal. J’acquiesce, un peu plus confiante, et nous prenons le sentier qui nous mènera jusqu’à chez nous. Après de longues minutes, nous arrivons devant la maison. Elle est vieille et mal entretenue, mais je sais que papa fait de son mieux. Il travaille à réparer les fuites et débroussaille le jardin chaque week-end, quand il n’est pas occupé par son emploi à l’usine. Je sais que nous n’avons pas beaucoup d’argent, il le répète très souvent. Mais je suis heureuse. On a appris à se débrouiller, à se contenter de peu. Nos jouets, papa nous les fabrique lui-même. Et ça nous suffit, même si parfois j’envie mes copines qui viennent à l’école avec leurs beaux vélos qui brillent de mille feux.
Ce jour-là, Dimitri et moi comprenons, au chaos qui règne autour de la maison, que quelque-chose est arrivé. Il court devant moi et me fait signe de ne pas bouger. Obéissante, je reste plantée comme un piquet à attendre qu’il revienne me chercher. Devant la maison sont stationnées une ambulance, une voiture que je ne reconnais pas, et une voiture de police. Lorsqu’enfin il revient, je comprends que nos vies viennent de voler en éclat et qu’il n’y aura pas de retour en arrière possible. Maman ne viendra plus jamais nous chercher à l’école.

--

Marina ; quinze ans. Installée dans un square de la ville, à l’abri des regards indiscrets, je griffonne quelques croquis sur mon carnet à dessin. Commencent à apparaître les traits d’un visage, aussi imparfaits soient-ils. Le sien, naturellement. J’essaie de me souvenir, de retrouver ces images que je ne suis plus capable de voir qu’en photo. Ces photos, papa les a toutes cachées. Il ne s’est jamais vraiment remis de la disparition de maman. Et tout ce qui la lui rappelle, de près ou de loin, est un véritable instrument de torture à ses yeux. Si j’ai le malheur de la mentionner au cours d’une conversation, il se met dans une colère noire. Dimitri me dit souvent que son père lui manque. J’étais sans doute trop jeune pour m’en souvenir, mais lui se rappelle d’une époque où papa était encore « vivant ». Depuis la mort de maman, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Mon frère, de quatre ans plus âgé, supporte mal le changement qui s’est opéré en lui. Certainement parce qu’il l’a connu attentionné et rayonnant de joie de vivre. Cette tumeur a finalement fait bien plus de mal à ma famille qu’à ma mère. C’est pourtant dans son cerveau qu’elle s’est logée, et c’est nos vies qu’elle a détruites. Aujourd’hui, je vais rentrer chez moi la peur au ventre. La fin du mois approche, et sûrement que papa n’aura pas pu acheter sa bouteille de whisky quotidienne. Je sais déjà que la soirée sera difficile. Je vois d’ailleurs Dimitri arriver un peu plus loin. Lui aussi s’arrange pour rentrer le plus tard possible. Il vient finalement s’asseoir près de moi, et je lui adresse un sourire fade. « Il va falloir qu’on y aille, tu sais. » « Je sais. » me dit-il d’une voix grave. Il a le regard éteint, les poings serrés. Nous ne sommes pas jumeaux, pourtant je sais pertinemment ce qu’il a dans la tête à cet instant. Il repense à la semaine passée, quand papa s’est énervé en me voyant avec un garçon de mon école. Il repense à la gifle qui m’a envoyée contre le mur, aux larmes qui ont roulé abondamment sur mes joues. Je pose doucement ma main sur la sienne, comme pour lui dire « Tu ne pouvais rien faire. » Et il la serre, me fait presque mal, et je sens toute la culpabilité qui le ronge dans la force qu’il met à tenir mes doigts.

--

Marina ; dix-neuf ans. « Mais va t’faire foutre ! De quel droit tu m’parles de paternité ?! Tu sais pas c’que c’est que d’élever un enfant ! » J’esquive de justesse un énième coup dans l’épaule, et m’enfuis pour me réfugier dans la chambre du haut. Pas la mienne. Celle de Dimitri. Toujours. Il est parti depuis deux ans déjà, mais la pièce semble s’être figée au moment de son départ. Je m’assure que le verrou est bien enclenché avant de me laisser glisser contre la porte pour enfouir ma tête entre mes genoux. La situation avec mon père s’est dégradée à un point de non-retour. L’alcool est devenu la norme à la maison. J’en suis arrivée à compter ses jours de sobriété, mais ceux-ci se font de plus en plus rares. Et chaque fois, c’est un déchaînement de violence sur la seule personne qu’il a à disposition pour se défouler. Je sais qu’il est en colère. Et je l’suis aussi. Mais j’ai surtout peur. Je suis terrorisée à l’idée d’imaginer ce que l’avenir me réserve, à moi certes, mais avant tout à mon bébé. Ce petit être qui grandit depuis quelques semaines, résultat d’une soirée trop arrosée dans les bras d’un vieil ami de lycée. Evidemment, je ne m’attendais pas à ce que mon père accepte la nouvelle sans broncher. Mais je comprends désormais que je ne peux pas rester ici sans nous mettre en danger. Mon père est devenu une véritable menace, et Dimitri, qui ne donne que rarement des nouvelles, n’est plus là pour me protéger. A plusieurs reprises, j’ai tenté de m’échapper de cet enfer quotidien. Des billets de train, des fugues, et chaque fois, mon père, dans un élan de lucidité étonnant, est parvenu à me retrouver. Et chaque fois, il me l’a fait payer cher. Mais peu importe ce que je risque : aujourd’hui, je dois penser avant tout à mon enfant. Au rez-de-chaussée, j’entends papa hurler, il frappe dans les murs et je tremble en imaginant mon visage à la place du plâtre qu’il explose de rage. Et puis je l’entends. Il titube dans les escaliers, s’accroche à la rambarde en jurant de toutes ses forces. Arrivé devant la porte, il donne de grands coups. Je me suis recroquevillée dans un coin de la chambre, serrant mes mains sur mon ventre à m’en faire blanchir les phalanges. Un coup plus fort que les autres et la porte cède. Je sais alors que mon calvaire ne fait que commencer.

--

Marina ; vingt-et-un ans. Deux années se sont écoulées. Ma vie a radicalement changé depuis cette ultime agression. Il n’a jamais plus eu l’occasion de lever la main sur moi. Hospitalisée d’urgence suite à une fausse couche, dont je le tiens pour seul responsable, j’ai quitté le pays aussitôt la décharge signée. Les premiers mois ont été terribles. Seule, effrayée et sans argent, le voyage a été particulièrement difficile. J’ai dormi dehors, dans des endroits mal fréquentés et dangereux, mais j’me sentais toujours bien plus en sécurité qu’au sein de mon propre foyer. Je suis arrivée aux Etats-Unis non sans mal, persuadée que la vie ne pouvait être que meilleure. Tout ce qu’on nous vendait à la télévision, les banlieues tranquilles aux pelouses bien taillées… J’ai pourtant bien vite déchanté. Après avoir squatté un long moment quelques bâtiments abandonnés, j’ai finalement réussi à dégoter mon premier travail. Enfin, je peux me nourrir (presque) à ma fin, et je suis même parvenue à mettre suffisamment de côté pour emménager dans un appartement. Un taudis à vrai dire. Mais c’est mieux que rien. Aujourd’hui, j’enchaîne les petits boulots dans les fast-foods, les bars, et je tente de survivre comme je peux.

--

Maxine ; vingt-sept ans. Depuis un an maintenant, je suis embauchée comme danseuse effeuilleuse dans un club des bas quartiers de New-York. Bien loin de l’idée que je me faisais de la grosse pomme et du rêve américain, je ne suis en réalité qu’une esclave aux mains d’un gérant tyrannique, qui n’hésite pas à offrir mon corps au plus offrant. On m'a d'ailleurs attribué un nouveau prénom. Je me fais désormais appeler Maxine, sous prétexte de sécurité. Le bar accueille une clientèle très variée, et il y règne une ambiance assez particulière. Parfois, on apprend que l’une de nos collègues a quitté son poste du jour au lendemain, sans jamais donner la moindre explication. Si la situation m’interpelle, je ne m’autorise cependant pas à poser la question. Je sais toutefois que certaines des activités du gérant mériteraient d’être passées au crible par les autorités, car il est plus qu’évident que quelque-chose de louche se trame entre ces murs.
C’est un soir de novembre que ma vie bascule une nouvelle fois. Alors que je m’apprête à quitter les lieux, à la fin de mon service, le grand patron s’avance vers moi et m’observe de bas en haut, comme lorsqu’il m’a recrutée la première fois. J’hausse un sourcil, et avant que je n’aie le temps de dire quoi que ce soit, deux de ses hommes m’empoignent fermement pour me conduire dans la salle que l’on réserve aux évènements particuliers comme les enterrements de vie de garçon, par exemple. J’ai beau me débattre, mes geôliers ne me laissent aucune chance. L’un d’eux m’assène une gifle, et je comprends que je n’ai pas intérêt à leur fausser compagnie. Les portes s’ouvrent et je découvre, à ma grande surprise, une salle emplie d’hommes étonnamment bien habillés, qui contrastent avec la clientèle habituelle du bar. Et ils sont tous là, à me dévisager. Plus exactement, ils me jaugent. L’horreur me frappe alors en plein visage : l’homme sur l’estrade, les clients, les filles aux yeux rougis par les larmes. Je vais être vendue aux enchères. Les rumeurs n’étaient donc pas de pures calomnies. Tirée de force sur l’estrade, où je suis aveuglée par la puissance des deux projecteurs qui encadrent la scène, je suis prise de nausées. J’imagine tous ces types, et ce qu’ils feront de moi. Les enchères débutent, je n’entends même pas les sommes astronomiques qui sont dépensées. Le prix d’une vie humaine ? Un peu supérieur à celui d’un taureau ou d’une vache à lait, je suppose. Mais je suis abasourdie, coupée de la réalité. J’échange quelques regards avec mes collègues, aussi apeurées que moi, et l’une d’elles est conduite à son acquéreur. Je sais que je ne la reverrai jamais, et mes yeux s’emplissent de larmes. Quand vient mon tour, l’enchère est rapide. J’ai à peine le temps de voir qui se bat pour m’obtenir que déjà, je suis emmenée sans ménagement dans une pièce qu’on réserve habituellement aux danses privées pour être présentée à mon nouveau propriétaire. L’homme se tient devant moi, mais je n’ose pas lever les yeux. Me voilà devenue objet, comme une plante ou un tableau que l’on pose dans un coin.

--

Maxine ; vingt-huit ans. Emmitouflée dans un plaid sur le canapé du salon, la télévision allumée en fond sonore, mes yeux se perdent dans le vide. Mes genoux sont collés contre ma poitrine, j’échappe un léger soupir. Samael ne devrait plus tarder à rentrer maintenant. Voilà presque un an que j’occupe son appartement. Après avoir vécu à New-York quelques temps, il a décidé de se réinstaller à Wilmington, sa ville natale. Et c’est tout naturellement qu’il m’a invitée à le suivre. Je n’ai pas hésité un seul instant. Loin de ressembler à tous ces porcs qui ont enchéri sur moi, Samael m’a offert une vie à laquelle je n’osais rêver. En signant le chèque à mon ancien patron, il a acheté ma liberté. Je ne l’ai jamais quitté depuis, et je ne l’envisage pas dans un avenir proche. En plus d’un toit, il m’a trouvé du travail. Il m’a rendue la dignité inhérente à tout être humain, et je me sens revivre depuis que j’ai fait sa rencontre. Les premières semaines ont été difficiles, parce que je ne le connaissais pas, parce que j’avais peur de lui. Puis finalement, j’ai compris qu’il ne me ferait jamais le moindre mal. J’ignore encore pour quelle raison il a choisi de me sauver moi, et pas une autre. Mais je sais qu’il me respecte et qu’il me reconnaît en tant que personne. C’est bien le seul homme à en faire autant. Une vie entière de travail ne suffirait pas à rembourser ma dette auprès de lui, et pourtant il ne me demande rien. Je participe évidemment aux frais du logement, paie ma part du loyer, et d’un regard extérieur, notre cohabitation ressemblerait à s’y méprendre à une colocation entre deux amis proches. Un peu trop parfois. Au-delà de l’infinie reconnaissance que j’éprouve à son égard, je ressens les prémices d’une flamme que j’essaie d’étouffer de toutes mes forces. Mais chaque fois qu’il pose ses yeux sur moi, mon estomac se serre. J’appréhende déjà le jour où il me demandera de partir, parce que je sais qu’il veut me pousser à prendre plus d’indépendance. Il a sans doute raison, il faut que j’apprenne à me débrouiller sans lui. Pour autant, je sais que je n’me sentirai jamais aussi en sécurité que lorsqu’il me serre contre lui, comme ça arrive parfois. De ce que j’en sais, Samael n’est pas quelqu’un de très démonstratif. Il paraît souvent froid et hautain, de prime abord. Mais de temps à autre, il semble s’adoucir et je profite de ces moments car ils sont rares. Sa fonction ne lui permet pas de tels écarts, je le comprends bien. Nous nous connaissons depuis assez peu de temps quand j’y pense, ce qui ne l’a pas empêché de devenir la personne la plus importante à mes yeux, incontestablement.

Derrière l'écranPRÉNOM/PSEUDO » MlleHalloween. AGE » vingt-cinq ansPAYS » FranceCOMMENT AS-TU CONNU LE FORUM? » grâce à Sam !INVENTÉ OU PRE-LIEN? » pré-lienSI DC, LESQUELS » Elliott AlvarezUN PETIT MOT? » love you

✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰ ✰

Prisoner 857:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Fiche Samael

Fiche Samael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» CHATTAHOOCHEE • fiche de publicité
» Code de présentation de fiche RP
» [RPG] Fiche personnage avec bannière
» Bug de message avec fiche en HTML
» Plagiat du thème et de la fiche de présentation de mon forum RPG.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heartkiller :: Partie Administrative :: Contexte, règlement & cie-
Sauter vers: